HomeJournalismeLa partialité des médias français au sujet du PIS polonais

La partialité des médias français au sujet du PIS polonais

Le parti conservateur Droit et Justice (PIS) des frères Kaczyński fait l’objet en France d’un traitement particulièrement partial et partiel, et ce parce que les médias français sont dans leur quasi-totalité hostiles aux perspectives conservatrices.

Manque de pluralité chez les médias français

La partialité et l’uniformisation du traitement de l’information politique polonaise par les médias français s’expliquent par le profil idéologique de ces médias, mais aussi et surtout par le profil des correspondants à la source desquels s’abreuvent ces mêmes médias.

Les différents correspondants des médias français partagent systématiquement les mêmes convictions sur les sujets sociétaux et politiques, de telle sorte qu’il en ressort inévitablement les mêmes analyses. On citera parmi ces correspondants Piotr Smolar pour le journal le Monde, dont le paternel est président de la Fondation Stefan Batory et proche du journal Gazeta Wyborcza qui sont financés par Georges Soros. Aujourd’hui il est remplacé par un produit de l’école journalistique française qui partage les mêmes idées et accointances avec le milieu libéral polonais.

De l’usage systématique du préfixe ultra

Toutes les fois où les journaux libéraux polonais prennent le soin de désigner le parti conservateur Droit et Justice, on observe une insistance abusive sur leur prétendue radicalité par l’emploi obsessionnel du préfixe ultra. Cette technique de radicalisation de l’adversaire politique a pour effet de décrédibiliser la gouvernance conservatrice en l’associant à des attitudes politiques non consensuelles, sclérosées, non démocratiques et paralysantes pour la nation. Il s’agit d’une forme de mensonge par exagération des positions politiques adverses. On constate que cette technique de communication politique est reprise aveuglément ou sciemment par les correspondants des médias français.

Des journaux de droite pas épargnés

Ainsi, pour ces raisons, on constate que le traitement de l’information politique polonaise en France est particulièrement orienté et uniformisé du fait du manque de pluralité dont souffrent les médias en France. On s’étonnera même de découvrir que l’alignement des médias sur une même condamnation du parti Droit et Justice s’effectue aussi dans des journaux dits de droite comme le Figaro et le journal chrétien La Croix.

Source : Ojim.fr

Mots-clés du billet