HomeRadioPierre Dac, l’animateur radio qui libéra la France

Pierre Dac, l’animateur radio qui libéra la France

pierre dac radio londres

Né le 15 août 1893 à Chalôns-sur-Marne, André Isaac, plus connu sous le nom de Pierre Dac, fut un célèbre humoriste, écrivain et comédien français. Issu d’une famille modeste d’origine juive – son père, Salomon Isaac, était boucher, et sa mère, Berthe Khan, femme au foyer – il fut mobilisé en 1914 au lendemain de ses 21 ans et combattit durant la Première Guerre Mondiale. De retour du front en 1918, il vécut de petits métiers durant les années 20, tout en débutant une carrière en tant que chansonnier, le conduisant à se produire dans divers cabarets.

Au fil de ses rencontres avec des artistes comme Roger Toziny, chansonnier, parolier et acteur qui l’incita à passer des auditions, ou encore René Sarvil, également parolier et acteur qui lui écrivit de nombreux textes qu’il déclama, André Isaac prit définitivement le nom de scène de Pierre Dac courant des années 30, années durant lesquelles il se produisit sur des scènes parisiennes comme le Théâtre du Coucou, La Lune Rousse de Montmartre ou bien encore le Casino De Paris.

Pierre Dac créa en 1935 l’émission de radio La Course au Trésor et anima cette même année l’émission la Société des Loufoques. En 1938, il fonda L’Os à moelle, journal humoristique hebdomadaire également connu sous le nom de « organe officiel des loufoques ». Plusieurs grands noms collaborèrent alors à ses côtés dont les dessinateurs Jean Eiffel et Roland Moisan, le chansonnier Robert Rocca, ainsi que l’humoriste et acteur Francis Blanche, débutant alors sa carrière.

Pierre Dac et la guerre des ondes

Au début de la Seconde Guerre Mondiale, Pierre Dac quitta Paris en 1940 pour se réfugier à Toulouse. Résistant de la première heure et anti-hitlérien convaincu, il tenta à de nombreuses reprises de rejoindre Londres où la BBC, radio anglaise ayant accueilli le général De Gaulle, émettait alors des émissions et des messages à destination des résistants et de la France luttant contre l’occupation.

Après de multiples déboires qui lui valurent plusieurs incarcérations en Espagne, il parvint enfin à rejoindre Londres en 1943. En octobre de la même années, Pierre Dac entama une série d’émissions tout aussi cinglantes et burlesques qu’il en avait l’art, luttant ainsi avec les mots contre le nazisme et les collaborationnistes de l’époque. Il eut pour cible privilégiée Radio Paris, radio officielle du régime de Vichy, et s’attaqua en particulier à Philippe Henriot, figure importante de la collaboration, avec lequel il mena des échanges virulents par le biais des ondes, se livrant ainsi à une véritable « guerre des ondes ».

De retour en 1944 en France, Pierre Dac continua magistralement sa carrière et décéda le 9 février 1975 à Paris, laissant derrière lui un héritage riche d’humour et de résistance.

Mots-clés du billet