HomeRadioMatinales radio Europe 1 vs Radio France: premier round de chauffe

Matinales radio Europe 1 vs Radio France: premier round de chauffe

matinale radio info media

Comme chaque été, les radios font leur petit jeu de chaises musicales. Sur le créneau de la matinale, Europe 1, France Inter et France Info ont changé de voix à la rentrée.

Embauché sous fond de polémique « Thomas Sotto », Patrick Cohen est un des atouts joués par Europe 1 pour relancer ses audiences. Entouré par des piliers de la matinale et de quelques têtes nouvelles, Patrick Cohen donne davantage de place à l’information et moins aux éditos.

Nicolas Demorand sur France Inter

Successeur de Patrick Cohen, Nicolas Demorand a animé le 7h-9h de la station France Inter entre 2006 et 2009. Comme son prédécesseur, il opère en binôme avec Léa Salamé qui conserve son interview de 7h50. La principale nouveauté vient de la revue de presse confiée à Claude Askolovitch.

France info a choisi Bruce Toussaint, un habitué de la matinale pour remplacer Fabienne Sintès. L’animateur a emmené avec lui son acolyte de longue date, Marie Colmant. Elle animera le « vrai Fake », une chronique contant des histoires véridiques paraissant invraisemblables.

Le bilan après un mois : « Patrick Cohen est-il heureux à Europe 1? »

matinale radio info mediaLa matinale de France Info semble séduire, aidée cela par un duo expérimenté qui se connaît bien. Sur France Inter, Nicolas Demorand et Léa Salamé semblent se chercher mais Claude Askolovitch apporte du dynamisme. La matinale de Patrick Cohen pèche, elle, par un manque de naturel et nécessite encore quelques rodages : l’animateur doit faire avec des coupures pubs plus prégnantes sur Europe 1, radio privée oblige, que sur France Inter. Petit souci d’adaptation qu’il devra vite gommer car il risque de très vite comprendre l’une des autres particularités des radios « non-publiques » : la pression des actionnaires, annonceurs et autres directeurs surement moins patients que chez Radio France ! Patrick Cohen est-il heureux rue François Ier? c’est la question que pose Nicolas demorand dans un récent interview pour le site ozap.com.

Dans tous les cas, à la lecture de cet interview dans lequel la nouvelle voix de France Inter évoque qu’il y a sur les ondes d’Europe 1 « des formes d' »hommage » – ou de parasitage – à France Inter », on se dit que le round 2 va être intéressant et que le combat est bel et bien engagé!

 

Sources des photos : 20minutes.fr et ozap.com