HomeJournalismeBrut s’offre une histoire américaine et vise un milliard de vues

Brut s’offre une histoire américaine et vise un milliard de vues

brut media info media 3

À peine un an après sa création, Brut se lance aux États-Unis. Connu pour son contenu percutant et humoristique, le média social 100 % vidéo ambitionne de réaliser un milliard de vues mensuelles d’ici fin 2018 sur l’ensemble des plateformes sur lesquelles il est présent.

Brut a été fondé en novembre 2016 par Guillaume Lacroix, du Studio Bagel, accompagnés de deux anciens de Canal +, Roger Coste et Renaud Le Van Kim, ancien producteur du Grand Journal. La plateforme propose quotidiennement cinq vidéos de quelques minutes, sous-titrées et spécialisées sur les sujets politiques, culturels et de société.

Brut : sur la dynamique des réseaux sociaux

À l’origine, Brut était destiné à capter un public jeune s’écartant de plus en plus des médias traditionnels. Ses fondateurs ont ainsi choisi de s’appuyer sur la dynamique des réseaux sociaux. Ils privilégient également un format vidéo carré produisant 30 % d’engagement supplémentaire par rapport au format 16/9.

L’ambition américaine de Brut n’est pas nouvelle et seulement un trimestre après sa sortie, le média social recrutait trois journalistes pour y tester une offre d’information politique. Un des plus gros succès de Brut est d’ailleurs venu des États-Unis : la vidéo de Bernie Sanders au moment de l’élection de Donald Trump, visionnée 14 millions de fois.

Une levée de fond de 10 millions d’euros pour financer son projet

Quelques mois plus tard, l’investissement est bien plus important : Brut s’est lancé dans une levée de fond de 10 millions d’euros pour financer son projet. Ses dirigeants espèrent générer du profit début 2019. Toutefois, ils ne misent pas uniquement sur les États-Unis. Ainsi, une version britannique de Brut devrait prochainement voir le jour.

 

Sources des photos : cbnews.fr et ytimg.com